logo
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Aenean feugiat dictum lacus, ut hendrerit mi pulvinar vel. Fusce id nibh

Mobile Marketing

Pay Per Click (PPC) Management

Conversion Rate Optimization

Email Marketing

Online Presence Analysis

Fell Free To contact Us
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Aenean feugiat dictum lacus

1-677-124-44227

info@your business.com

184 Main Collins Street West Victoria 8007

La ligne éditoriale de Floriane Lt 

La ligne éditoriale de Floriane Lt 

Créer son identité de marque, sa ligne éditoriale, son univers graphique, son ton : les influenceurs font des choix, écrivent leur stratégie de communication comme le ferait un média.  Mieux son identité est définie, plus fort sera l’impact de ses prises de paroles auprès de sa communauté, qui pourra d’autant plus s’identifier à cette personnalité.

Nous parlons donc désormais de personal branding, une marque centrée sur l’individu qui la porte, ici son compte Instagram, Youtube, TikTok, son blog. Pour bien se développer en tant que personnalité ou marque, l’influenceur doit donc choisir, et parfois renoncer. Se définir, identifier l’image qu’il transmet auprès de ses abonnés, et clarifier sa vision, à travers ses compétences, valeurs, personnalités, objectifs…


Entretien avec Floriane, qui a affiné sa ligne éditoriale

« Ma ligne éditoriale, je ne l’ai pas vue tout de suite, elle est apparue au fil du temps.

Il y a 5 ans, Instagram prenait déjà beaucoup de place dans mon quotidien, mais était encore un espace de jeu, et une fenêtre publique certes, mais pas professionnelle. Je n’imaginais pas à vrai dire pas que cela deviendrait bientôt une entreprise à part entière, avec tous les enjeux commerciaux, administratifs et marketings que cela implique.

Il y a eu un premier point de rupture il y a 4 ans. J’étais sur Instagram depuis 3/4 ans, et à force de partager des bons plans quotidiennement, et étant de plus en plus sollicitée, j’avais une certaine frustration dans mes prises de paroles, limitées, rapides, éphémères.

J’avais besoin de plus d’espace, et mes abonnés m’ont suggéré d’ouvrir un blog. C’était le premier pas vers mon développement multi-plateformes, et une nouvelle manière de construire les campagnes, avec liberté de ton et d’univers visuel.

Il fallait le penser comme un magazine, car étant déjà très exposée, je ne voulais pas y associer mon nom de famille. C’est l’une de mes amies qui m’a suggéré d’appuyer sur mon approche très « live », sans filtre, instantané : l’Instant Flo était né. C’est finalement une déclinaison de mon outil principal Instagram que j’ai créé à ce moment-là, à travers des règles graphiques et de rédaction. Poser tout cela sur le « papier » m’a permis d’identifier quelles étaient mes valeurs, mes compétences, le ton de mes collaborations. Cela a eu un impact sur l’ensemble de mon travail, qui s’est structuré et professionnalisé. J’ai ancré mes thématiques dans mes priorités de collaboration : la mode, le voyage, la cuisine, et la monétisation d’Instagram se développant, j’ai travaillé les contenus dans leur globalité à travers plusieurs activations.

Je n’avais pas de business plan, ni à l’époque, ni aujourd’hui. Non pas que je n’ai pas d’objectifs de développement de la marque Floriane_lt, mais j’ai toujours gardé en tête un KPI prioritaire, au-delà des abonnés et des rémunérations, le plaisir de créer.

J’ai naturellement accepté les marques par affinité, et n’ai jamais eu besoin de travailler du « sortant « : elles me contactaient pour créer une collaboration ensemble, et coupler nos univers. Mais sur cette période de fort développement, je recevais beaucoup de sollicitations et je répondais par définition beaucoup également.

Même si l’on a à cœur d’être sélectif, quand la machine s’emballe, on a aussi tendance à foncer tête baisser pour prendre la vague au bon moment.

J’ai décidé il y a plusieurs mois de prendre du temps et du recul pour analyser mon contenu et mes collaborations. Le déclic, c’est que moi-même en tant qu’abonnée, il m’arrivait de m’ennuyer en scrollant le fil Instagram. Beaucoup d’uniformisation de contenus, des collaborations très mécaniques et à grande échelle dans lesquelles je ne me reconnaissais pas toujours.

J’ai identifié mon besoin : pour m’exprimer, j’ai besoin de liberté de création. Les briefs très précis qui peuvent rassurer certains créateurs de contenu ne conviennent pas à ma propre ligne éditoriale, car j’ai à cœur de personnaliser chaque projet et d’y apporter une dimension artistique.

La créativité dans mes contenus, je l’ai d’abord longtemps expérimentée dans mes contenus personnels, et ce sont ces posts que je préférais. Aujourd’hui, chacune de mes publications est créative, j’y ai mis de la réflexion et de l’imagination. Ce positionnement, je l’ai travaillé et structuré pour que les marques et l’audience s’y retrouvent autant que moi.

Cela a mis un peu de temps, il a fallu me sentir moi-même légitime pour imposer une personnalité et une vision. Mais nous avons le même objectif avec les marques : créer de l’émotion, surprendre, nous démarquer, et capter l’attention.

Désormais, je dois souvent dire non, pour mieux dire oui. Proposer des contenus qui sortent de l’ordinaire, m’amuser pour amuser, et penser les campagnes en équipe.

J’évite de m’éparpiller, je veux garder de la place pour une expression libre et spontanée, quotidienne, sans sponso.

C’est aussi une question de positionnement : les marques que je mets en avant doivent me correspondre. C’est un mariage entre nous, et j’ai besoin de valeurs communes.

Certes, je ne suis pas irréprochable en tant que consommateur, mais j’ai à cœur de collaborer avec des marques qui ont une éthique, de consommer plus local, plus responsable, j’ai pris conscience de l’importance de notre prise de parole et de nos choix vis-à-vis des produits que l’on met à l’honneur. Je leur laisserai toujours une place.

Si je devais définir ma ligne éditoriale sur les réseaux sociaux, elle se résume à travers des valeurs de créativité, une histoire, un affect dans mes collaborations, de l’authenticité (je veux croire aux produits, si je ne suis pas moi-même convaincue, qui pourrais-je convaincre ?), je pense à notre environnement, et à l’impact de mes collaborations sur mon audience.

Je prends le temps avec mon équipe d’échanger avec les marques pour bien les comprendre et créer un lien de confiance que les abonnés pourront ensuite ressentir.

Je ne veux pas être une bannière publicitaire, mais je veux réfléchir sur le long terme et construire de belles histoires. C’est tout ce qui me motive à sortir mon appareil photo, et à échanger avec les abonnés au quotidien.

J’ai recentré mes contenus et mes partenaires, pour associer naturellement des produits et ma personnalité. Ce que nous faisions sur Instagram par pure passion il y a 5 ans est devenu professionnel et très lucratif pour tout un secteur. J’ai envie d’y insuffler le plus possible de sens et d’authenticité, de prendre du temps pour innover, pour nourrir cette envie de créer du contenu sur le long terme. »

Évolution de placement de marques dans le feed :

Share

Directrice de Coup de Push

Spécialisée en influence et réseaux sociaux depuis 10 ans (avant même Instagram !), une seule chose la passionne plus que le swipe up et les opérations d’affiliation : l’univers du voyage et son secteur du tourisme.